RespIre Pleine Conscience
Pourquoi méditer? Est-ce pour tous?

Pourquoi méditer? Est-ce à portée de tous?


Méditer c'est d'abord respirer. La respiration c'est notre ancre, elle nous permet de nous arrimer au présent, à la manière d'un bateau. Tout le sens de la pratique nous permet de porter attention à la respiration : quand nous inspirons, nous sentons que nous inspirons; quand nous expirons, nous sentons que nous expirons. La plupart du temps, nous ne faisons pas l'expérience de la respiration.

Pourquoi la respiration nous aide-t-elle à focaliser notre attention sur le moment présent?

La respiration est le miroir de notre état d'esprit : elle peut être tantôt courte et saccadée sous le coup du stress ou d'une émotion forte, tantôt calme et profonde nous indiquant que nous sommes apaisés et sereins. L'avantage de la respiration c'est qu'elle nous permet de centrer notre attention sur un objet en perpétuel mouvement, comme les vagues qui vont et viennent. La respiration passée ne reviendra plus, celle à venir est à naître... L'objectif de notre pratique n'est pas de maîtriser le flux de ces vagues mais bien d'apprendre à surfer sur celles-ci pour paraphraser Jon Kabat-Zinn.


Contre-indications et bienfaits


Certaines contre-indications sont à prendre en considération avant d'envisager la pratique comme la dépression en phase aiguë, les attaques de panique violentes récurrentes et les troubles psychotiques (hallucinations, délires), les troubles bipolaires non stabilisés, les dissociations ainsi que les séquelles psychologiques d'abus physiques, émotionnels ou sexuels non traitées.


La méditation en tant que telle ne s'enseigne pas, elle se pratique, de façon régulière, à la manière d'un.e sportif.ve. Elle nous permet de réduire et gérer stress et anxiété, une meilleure gestion des émotions et des ruminations mentales, amélioration de la mémoire et de la concentration, gestion de la douleur chronique, prévention des rechutes dépressives et troubles du sommeil. Et last but not least, prendre soin de soi et s'accorder un peu de répit en vivant le moment présent.